Avec la croissance rapide de la population, les POS et PLU (modifiés et révisé maintes fois) n’ont pas résolu les problèmes récurrents du Pays de Gex, à savoir :
– le manque de logements sociaux
– le manque de réserves foncières.
Ces problèmes focalisent la réflexion des élus, d’autant plus que L’État applique une surtaxe foncière sur les terrains à bâtir de la commune qui ne sont pas utilisés.

Cette question financière est devenu centrale et, nous semble-t-il, écarte toute autre réflexion sur les autres aspects de l’urbanisme à plus long terme: protection des haies et des arbres, petit patrimoine, eaux pluviales, etc…

Le résultat?
Des toits plats (bon pour les promoteurs car économiques, mauvais pour les habitants lorsque les fuites viendront chez eux! )
Partout, des cubes en béton…
Le sacrifice d’un terrain près de la gare qui aurait pu être utilisé si le train était remis en route? (Mais qui le veut vraiment?)