Le projet secret d’embouteillage entraîne une contestation transfrontaliere.

Même les Suisses se fâchent!

Selon huit communes de Terre Sainte et deux genevoises, trop d’incertitudes entourent la future usine d’embouteillage de Divonne. Elles ont déposé, à la mi-mai, un recours contre le projet. Le syndic de Chavannes-de-Bogis est prêt, lui aussi, à en remettre une couche et s’est déjà tourné vers Région de Nyon. «J’imagine que l’associa-fion intercommunale pourrait faire office d’intermédiaire pour faire entendre les inquiétudes des communes dans le cadre du Grand Genève», espère Pierre-Alain Schmidt, également membre du Comité directeur de la Région.

LE COURRIER MERCREDI 29 MAI 2019

1er juin: La réunion publique à Divonne a été tendue!

« Divonne mettrait-elle sa réputation, ses relations transfrontalières, son énergie, ses politiciens en jeu pour un projet tellement fumeux mené par une société quasi inconnue, quasi sans ressource, ni financière ni humaine ?
A l’issue de cette soirée, je me suis dit que le projet de M. Sabaté n’était pas crédible et que toutes les têtes pensantes de Divonne ne pouvaient pas cautionner un projet pareil. Ça n’était pas sérieux! A moins que… Le marché des eaux minérales est énorme, c’est l’or bleu d’aujourd’hui et de demain pour une Asie qui a dévasté ses cours d’eau et ses propres sources.
Les enjeux financiers sont tels que seules des multinationales déjà très présentes sur ce marché le tiennent. Elles cherchent toutes de nouvelles sources pour alimenter leurs caisses.
A mon avis, M. Sabaté et sa société sont un leurre. Ce qu’il faut découvrir c’est qui, quelle multinationale se cache vraiment derrière ce projet ?*

Reportage sur Léman Bleu: L’eau de Divonne fait des remous


janvier 2019:

Deux investisseurs privés vont injecter entre 18 et 22 millions d’euros dans la construction d’une unité d’embouteillage d’eau minérale à Divonne-les-Bains, dans l’Ain. Le Catalan Patrick Sabaté, ancien de Sabaté-Oeneo reconverti dans le négoce de champagne (Boërl&Kroff), et le Suédois Jean-Niklas Palm-Jensen, un des plus gros opérateurs scandinaves de distribution de vins, spiritueux et boissons (Apricot AB), ont trouvé, à travers leur société Andrenius SAS (Perpignan), un accord avec le maire de la station thermale, Etienne Blanc (LR).

Mardi 30 décembre, une réunion avait lieu à la CCPG qui invitait tous les maires de la communauté de communes à voir une présentation sur le FUTUR embouteillage de l’eau de la Divonne.

Le Dauphiné libéré

Réunion très démocratique puisque à huis-clos. Le détail du projet:

Le projet accepté par le conseil municipal de Divonne

Comme très souvent, les intérêts commun sont négligés; voir la situation de Vittel:

Le Canard enchaîné du 31 octobre 2018