L’EPR est un gros réacteur nucléaire tout neuf de 1650 MW électrique.

Commencée en 2006, la construction à Flamanville du premier réacteur français de troisième génération a multiplié les déboires. Il devait démarrer en 2012 et coûter 3,3 milliards d’euros.
Il le sera  (peut-être) fin 2022, soit avec au moins dix ans de retard sur le calendrier initial et en réalité, il devrait coûter, selon EDF, 12,4 milliards d’euros. Mais la Cour des comptes estime que la facture totale serait plutôt de 19,1 milliards d’euros.

Déjà un gros succès de la technologie française !

L’Autorité Environnementale vient de sortir son rapport (38 pages). L’avis ne lui est ni favorable, ni défavorable et ne porte pas sur son opportunité.

Cet avis porte seulement sur la qualité de l’étude d’impact présentée par le maître d’ouvrage et sur la prise en compte de l’environnement par le projet.

Il vise à permettre d’améliorer sa conception, ainsi que l’information du public et sa participation à l’élaboration des décisions qui s’y rapportent.

La syntèse est à télécharger…EPR de Flamanville