40 ans de nucléaire à la centrale du Bugey:  stop ou encore?

EDF prévoit de grands travaux pour prolonger le fonctionnement de ses centrales. Ce programme industriel de grande envergure a pour objectif de poursuivre l’exploitation du site nucléaire au-delà de quarante ans…

Le sujet est plus que jamais d’actualité.

Voici Un long article dans Le Progrès sur l’historique et les prévisions de ces réacteurs si près de chez nous:

« Certains des 58 réacteurs du parc français, autorisés pour l’instant à fonctionner pendant 40 ans, commencent à atteindre cette échéance à partir de 2019. Mise en service en 1979, la centrale du Bugey, située à Saint-Vulbas dans l’Ain, à 30 km de Lyon et 80 km de Genève (à vol d’oiseau) en fait partie. Elle est la plus ancienne de France, derrière la doyenne Fessenheim, exploitée depuis 1978 en Alsace…. »

« L’investissement des travaux en cours représente plus de 2 milliards d’euros sur la période 2014-2025, avec un pic d’activités sur 2020-2023 lors des visites décennales des quatre réacteurs.Les mauvaises langues diront que EDF va faire du neuf avec du vieux. »

Justice : la Suisse veut faire fermer la centrale du Bugey

Le 2 mars 2016, la ville et le canton de Genève, représentés par l’avocate française et ancienne ministre française de l’Environnment Corinne Lepage, ont lancé une procédure au pénal inédite, une plainte contre X, pour « mise en danger de la vie d’autrui et pollution des eaux » contre la centrale du Bugey.

Le Bugey n’est pas la seule centrale à être dans le collimateur de nos voisins suisses. En décembre 2018 aussi, l’Association trinationale de protection nucléaire (qui regroupe des collectivités locales, des habitants et des associations originaires de Suisse, d’Allemagne et de France) a déposé un recours pour exiger l’arrêt du site de Fessenheim en Alsace, doyenne des centrales nucléaires juste devant… le Bugey.

Qu’en pense notre députée Olga Givernet ?

Voici son intervention  à l’assemblée nationale en février 2020