L’ ASHED se bat depuis longtemps pour protéger Divonne d’une urbanisation galopante du temps de Etienne BLANC et maintenant avec Vincent SCATOLIN…

Dans Le Gessien du 21 juillet, on en reparle…

Le Quartier de la Gare

Le JVD et la Foire aux questions du site de la Mairie présentent un projet qui peut sembler attrayant, jolies photos à l’appui ?

Lisez nos remarques sur la Foire aux questions  en cliquant ici et retrouvez nos commentaires sur les affirmations de la Mairie dans le JVD ici pour comprendre pourquoi nous souhaitons faire modifier ce projet.

Dans le projet alternatif que l’Ashed a développé pour interpeler la population, nous avons montré qu’il est possible, avec le même cahier des charges que Bouygues/Urbanera, de faire un projet beaucoup plus respectueux de l’environnement et du cadre de vie divonnais, et plus économique.

Est-il possible de faire encore mieux ? Oui, mais à condition de faire modifier le cahier des charges, et pour cela, une mobilisation massive des Divonnais est nécessaire pour renégocier l’approche du projet.

Une nouvelle pétition a été lancée à cet effet lors de la réunion citoyenne du dimanche 4 juillet pour demander de :

  1. Réduire l’imperméabilisation et l’artificialisation des sols
  2. Adapter le projet pour conserver l’essentiel des arbres existants au lieu d’abattre 80% des arbres de la zone de projet (inclus le Parc, l’avenue de la Gare et la Place des Trois Fontaines)
  3. Augmenter (au lieu de réduire) la taille du parc déjà existant en proportion des nouvelles surfaces construites
  4. Préserver la Place des Trois Fontaines
  5. Protéger et réhabiliter le patrimoine historique du site (Villa des Glycines et le hangar FADAP) pour l’usage des Divonnais
  6. Limiter la hauteur des bâtiments à 16 mètres sans exception et exiger des toits en pente dans le style de Divonne.

Cela nous rappelle de vieux souvenirs…